Comment appréhender une présentation orale ?

Comment appréhender une présentation orale ?

Comment appréhender une présentation orale ?

Comment appréhender une présentation orale ?

Une présentation orale n’est chose aisée pour personne. Même pour les orateurs aguerris, une présentation orale nécessite toujours un travail préliminaire car, en plus de la présentation, l’orateur aura à maîtriser son public et lui-même. Mais ce n’est pas sorcier, une présentation orale peut être appréhendée aisément.

Travailler son attitude avant une présentation orale, oui mais comment?

Rien de tels qu’une bonne préparation et un bon entraînement pour une bonne présentation orale. Bien que le sujet à présenter doive être méticuleusement échafaudé, plus des trois quarts de la communication passe par le non verbal, donc en gros par l’orateur. Il est ainsi impératif de s’entraîner physiquement et psychologiquement.

la-psychologie.jpg

Des exercices de respiration, d’articulation verbale, d’intonation de la voix, d’étirements, de relaxation des muscles du visage et du corps, sont très efficaces pour gérer ses émotions et son humeur, ainsi qu’à être dynamique pour son auditoire le jour de la présentation orale. Les répétitions, seul ou devant des collègues s’avèrent aussi utiles, tout en anticipant  les imprévus. Enfin, une vérification des lieux avant la présentation peut être bénéfique.

Les petits détails qui font la différence pour capter son public

Pendant une présentation orale, il ne faut pas ennuyer son auditoire. Pour le capter, miser sur ce qu’il voit et étend.

une-presentation-orale.jpg

Il faut respecter son auditoire et maintenir un contact visuel et en aucun cas lui donner le dos. Ne pas donner au public de longs textes à lire, mais plutôt des mots clés et des illustrations. Inutile donc de lire le support. Eviter d’endormir l’auditoire en jouant avec la tonalité de la voix et sortir de la monotonie. D’autre part, un public captivé est un public impliqué, ne pas hésiter à l’interpeller de temps en temps en lui suggérant par exemples des réflexions. En fin, l’enthousiasme et la confiance de l’orateur en ce qu’il présente et en lui-même encourage à écouter sa présentation orale.